Les Déesses de la mythologie Egyptienne

A travers nos bijoux et leurs noms qui leur ont été attribué, nous vous racontons une histoire, celles de Déesses d'anciennes civilisations.

Voici les principales Déesses de la mythologie Egyptienne.

 

Isis

Déesse de la magie, Isis était vénérée pour sa ruse, sa ténacité et son intelligence. Elle était une femme fidèle et dévouée. Grâce à ses pouvoirs de guérison, elle a ranimé le corps du dieu Osiris assassiné.

 

Maât

Déesse de l'harmonie cosmique, de la rectitude, de l'ordre et de l'équilibre du monde, de l'équité, de la paix, de la vérité et de la justice.

 

Hathor 

Déesse égyptienne de l'amour, de la beauté, de la musique, de la maternité et de la joie.

 

Anoukis

Déesse associée à l’eau et veillant sur le Nil. Son nom signifie « Celle qui enlace/embrasse/enserre » pour rappeler qu'elle serre le Nil entre ses rochers de Philæ et de Syène.

 

Bastet

Déesse des Plaisirs et du Foyer. Elle est protectrice des femmes enceintes et des enfants. Bastet est à la fois douce et sauvage, elle prend parfois l'aspect d'une lionne guerrière et est associée à l'instrument de vengeance du Dieu du Soleil.

 

Nephtys

Déesse et protectrice des Morts. Elle veille sur le sarcophages.

Déesse funéraire aux côtés de Hâpi, avec qui elle est associée pour protéger le vase canope contenant les poumons du défunt.

 

Nout

Déesse du Ciel, mère de tous les astres. On dit qu'elle avale le soleil chaque soir pour le remettre au monde le matin. Les morts pouvant être assimilés au soleil ou aux étoiles impérissables, Nout a donc également une fonction régénératrice.

 

Serket

Déesse protectrice et bienveillante qui protégeait sur terre les hommes du venin des serpents, des scorpions et autres animaux dangereux.

 

Sekhmet 

Déesse de la Guerre et de la Vengeance, elle est représentée par une femme à tête de lionne. Elle est l'instrument de la vengeance de Rê, dieu du Soleil. Elle aurait été spécialement créée par lui pour arrêter les hommes révoltés contre lui.

 

Seshat

Déesse de la Sagesse et de l’écriture de l'astronomie/astrologie, de l'architecture et des mathématiques. À ce titre, elle était à la fois la protectrice des bibliothèques, des scribes, des écoliers, des architectes et la gardienne des archives royales.

 

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.